La Saint-Valentin et le White Day au Japon

Au Japon comme en France, la Saint-Valentin est un jour spécial pour les amoureux.

Oscillant entre tradition et marketing, le 14 février chez les Japonais est d’abord réservé aux femmes célibataires qui profitent de ce moment pour offrir un cadeau – généralement une boîte de chocolats – à l’élu de leur cœur. Lorsque les chocolats ne sont pas acceptés, c’est le signe que les sentiments ne sont pas partagés (ou, plus rare, que la personne n’a pas les moyens d’honorer sa part du contrat lors du White Day, dont nous parlerons ci-dessous).

En revanche, si l’homme convoité accepte son présent, c’est plutôt bon signe ! Elle doit alors attendre le 14 mars pour être totalement certaine de ses sentiments à son égard. Ce jour-là, l’homme est tenu de répondre par un cadeau de couleur blanche de valeur trois fois supérieure aux chocolats reçus.

Le White Day (Howaito dē), apparu il y a une quarantaine d’années au Japon, est particulièrement représentatif de la culture nippone qui est très axée sur le don. En effet, lorsqu’un Japonais reçoit un cadeau, il est impensable pour lui de ne rien offrir en retour.

À l’origine, les hommes offraient des guimauves le 14 mars, puis du chocolat blanc, d’où le nom White Day. Aujourd’hui, le White Day est surtout une fête commerciale : les présents ne sont plus des chocolats mais généralement des pièces de lingerie ou des bijoux.

Marketing ou non, cela reste tout de même une façon très romantique de fêter la Saint-Valentin, vous ne trouvez pas ?

Note : Si vous souhaitez fêter la Saint-Valentin dans un esprit japonais, nous vous invitons à découvrir Nippon boutique, un site proposant de nombreuses petites merveilles qui ne manqueront pas de séduire votre moitié !

 

 

M. D. Écrit par :